Flux RSS et esprit libre

J’ai réalisé que mon flux RSS est tronqué depuis ma migration sous Hugo et je viens de corriger le tir. Loin de moi l’idée de forcer les gens à venir sur le blog pour lire l’article en entier et ainsi gonfler mes statistiques (ridiculement basses) ou flatter mon égo. Mea culpa auprès du Planet Libre aussi d’avoir fourni un article tronqué.

En cherchant des informations pour définir mon flux RSS correctement je suis tombé sur le blog d’un anglophone, appelons le Jim, qui dénonce le choix du développeur de Hugo d’avoir insidieusement glissé le passage d’un flux complet à un flux partiel au détour d’une version, sous le fallacieux argument que c’est ce que veulent la plupart des utilisateurs. Pour remettre le problème en perspective, on n’est impacté que si on n’a pas défini son propre modèle de document RSS pour son site, auquel cas c’est le modèle par défaut fourni par Hugo qui est utilisé ; et c’est ce modèle qui a changé entre deux versions. En lisant la doc de Hugo on est capable de définir son propre modèle RSS en 10 minutes.

En parcourant le blog de Jim, on lit qu’il a récemment quitté Pélican pour Hugo et qu’il est assez remonté que le développeur du projet fasse des choix pareils et qu’il compte migrer son blog vers Wordpress. Deux jours plus tard, il pond un nouvel article incendiaire pour informer que Wordpress ne fonctionne pas en IPv6 qu’il ne comprend rien. Jim est prolifique ; il pond plusieurs articles par semaine et il a des idées sur tout. Enfin comme dirait Coluche il a surtout des idées.

Alors voici quelques rappels et conseils à tous les Jim de la planète :

  • utiliser un projet libre ou open source ne donne pas de droit privilégié envers la gouvernance du projet. Les développeurs du projets ne travaillent pas pour toi en fait et ils risquent même de mener le projet selon leurs envies.
  • l’investissement minimal que tu te dois en tant qu’utilisateur, pour éviter les surprises, c’est de te tenir au courant des sorties de version et de leur contenu (le fameux changelog).
  • l’investissement plus coûteux en temps consiste à suivre les discussions sur les orientations, voire à participer pour influer sur l’evolution du projet : la plupart des projets ont un forum ou un espace de discussion.
  • et si rien ne te convient tu peux toujours prendre un clavier, apprendre la programmation si nécessaire, et démarrer toi même le projet qui convient à ton besoin. Tu ne le meneras probablement pas à terme mais tu auras appris beaucoup de choses et ça t’aura peut-être rendu plus humble et respectueux du travail des autres.
  • tu peux aussi choisir des projet commerciaux (open source ou privateurs) qui te donneront accès à du support et au droit de râler car tu es un client.

Voilà Jim, la balle est dans ton camp :-)