Une semaine ordinaire

Toute ressemblance avec des événements réels s’étant déroulés cette semaine dans ma sphère professionnelle n’est pas fortuite La semaine a été riche en péripéties système et réseau, ce qui me conforte dans l’idée que gérer un réseau de centaines de machines ça doit pas être facile tous les jours. Fou le temps qu’on peut déjà passer avec une trentaine en faisant cela en dilettante puisque mon métier principal c’est développeur.

Orange fournit un service d’adresse de messagerie pour les professionnels avec une sécurité renforcée. Pour lutter contre le SPAM, ils s’assurent notamment que les e-mails sont envoyés depuis une machine de confiance. L’envoi d’e-mails de ma société est devenu erratique depuis mardi. Un message un peu cryptique du support Orange nous informe que notre IP publique est sur liste noire donc tout le trafic Internet qui sort de nos machines est suspect. Cela explique le blocage des e-mails par le serveur SMTP Orange Business. Comment en est-on arrivé à cette situation et comment en sortir ? Un tour sur ce genre de site permet de consulter les sites de référence des listes noires et sur certains de connaître la cause. Dans notre cas, le trafic Internet d’un virus sortant de notre réseau a été détecté, ce qui nous a promu au rang de site louche. Pour sortir de cette situation il faut résoudre le problème (éradiquer les machines infectées) puis demander à sortir de la liste noire sur sa bonne foi d’admin. Au bout de 24/48h tout rentre dans l’ordre.

Dans un autre registre, je constate que le voisinage réseau des machines Ms Windows (en Workgroup) est parfois incomplet, ne présentant qu’un sous-ensemble des machines. Un test depuis différents OS (Windows 7, Windows 2003) me confirme que ce n’est pas particulier à ma Fedora et sa configuration Samba. Pour ce que j’en sais, dans un réseau modeste en WORKGROUP, sans controlleur de domaine, les machines participent à une élection pour élire un master browser, celle qui va fournir la liste du voisinage réseau. Je crains qu’avec nos machines de test à droite à gauche, on élise parfois une machine qui n’a pas de visibilité complète sur l’ensemble du réseau. La commande nmblookup des outils SAMBA permet de connaître l’adresse IP du master browser en cours, sachant qu’il change régulièrement :

nmblookup -S -M -- -.

Comme dans la vie réelle, une solution consiste à influer sur le résultat de l’élection. C’est possible avec SAMBA et son paramétrage avancé qui lui permet de concourir à l’élection du Master Browser avec une telle réputation qu’il ne peut qu’être élu par ses pairs. J’ai utilisé un serveur NAS local (NAS4FREE sous BSD, toujours en ligne) pour ce rôle d’élu. Le voisinage réseau est désormais complet en toute circonstance.

Pour terminer la semaine en beauté, on me met le nez sur un problème de Wi-Fi récurrent (et aléatoire sinon c’est pas drôle) : accroche du réseau mais pas d’accès Internet. Le Wi-Fi n’est pas majoritairement utilisé dans la société donc il impacte peu de monde et le problème traîne depuis un bail. J’avais envisagé un dysfonctionnement des répéteurs sans fil et évacué le problème dans ma tête. Mais vendredi, le problème est presque systématique je décide de le prendre à bras le corps. Armé d’une tablette Lenovo (attention placement de produit comme dirait mon fils) je regarde si je peux me connecter en DHCP mais spécifier un autre serveur DNS quand l’adresse IP que le serveur m’a assigné m’attire l’oeil : rien à voir avec notre réseau et non routable vers Internet. Après recherche on découvre un petit routeur de test branché sur le réseau avec la fonction “serveur DHCP” activée. Deux serveurs sur le même LAN : c’est le plus rapide qui répond aux demandes, cela explique le côté aléatoire du problème.

Ce qui me plaît dans l’administration système et réseau c’est la diversité des problèmes et des solutions.

Cascador - 2015-06-14 09:44:06

Bienvenue au club des sysadmin alors ! lol

Perso j’utilise https://www.spamhaus.org/lookup/

Tcho !

David VANTYGHEM - 2015-06-14 13:24:45

Il y a aussi http://multirbl.valli.org/lookup/ pour tester si son serveur SMTP est blacklisté. Il vaut mieux aussi activer DKIM et SPF : http://www.badsender.com/2014/01/13/delivrabilite-spf-dkim-dmarc/

Votre commentaire
Le site Web est optionel
Le message peut être rédigé au format Markdown