Switcher dans le monde de l'entreprise

Dans beaucoup d’entreprises il est interdit de s’écarter de l’OS officiellement supporté, dans d’autres c’est toléré mais généralement sans filet (ne comptez pas sur le support IT ) ; celles où règne le libre choix sont rares. J’ai eu la chance de travailler pour l’une d’entre elles ces derniers 18 mois. Ce qui rend le switch difficile ce sont les applications sans alternative. Heureusement elles sont de moins en moins nombreuses. Les clefs RSA SecurID ont longtemps été un problème insurmontable plus spécialement sous 64 bits mais ce n’est plus le cas. La messagerie d’entreprise Exchange est accessible depuis un bail grâce à un connecteur pour Evolution. Quant à la messagerie instantanée d’entreprise Communicator, le plugin SIPE pour Pidgin permet d’accéder à la fonction tchat (pour la communication voix il faudra convaincre vos interlocuteurs que Skype ou n’importe quel service SIP est bien supérieur). Pour les cas récalcitrant ou des applications “maison” pour Microsoft Windows il reste la possibilité d’utiliser Wine. Ce n’est pas ma tasse de thé je préfère cloisonner les choses et dans ce cas utiliser périodiquement une machine virtuelle. Pour gagner énormément de temps, on peut convertir sa machine physique en machine virtuelle VMware en deux coups de cuillère à pot en utilisant l’outil gracieusement mis à disposition : VMware vCenter Converter.

sans filet

Au final on réalise que les barrières qui empêchent GNU/Linux de dépasser la barre des 1% de part de marché sur le Desktop ne sont pas techniques.

Votre commentaire
Le site Web est optionel
Le message peut être rédigé au format Markdown