Rationalisation de mon informatique

Je continue la rationalisation de mon informatique.

J'avais opté pour un environnement commun à la maison et au bureau : XFCE pendant 3 ans et Mate depuis le début de cette année, sans oublier mes outils console configurés aux petits oignons (BASH, TMUX, VIM). Ensuite j'avais éténdu au système d'exploitation en remplaçant ma Fedora du bureau par une Debian stable, identique à celle qui tourne sur mon fidèle compagnon à la maison, un petit portable Toshiba Portégé acquis en 2009 et qui a retrouvé la pêche avec un SDD à 30 euros. Mon second portable, qui a lui aussi de la bouteille mais beaucoup plus de puissance, un portable LDLC de 2011 en Core i7 avec 8Go de RAM faisait tourner ArchLinux depuis 5 ans. Ce dernier bastion est tombé, et j'ai installé une Debian Testing (donc une quasi Stretch) à la place de Arch ; rien de personnel, cela va dans le sens de ma démarche. Avoir une testing me permettra d'anticiper les évolutions sur mes environnements stables.

Et le fun dans tout ça me direz-vous ? le test de distribution exotiques ? Pour cela on a inventé la virtualisation et j'ai aussi deux petits disques 2''5 que je peux installer dans le Toshiba pour évaluer une distribution GNU/Linux voire, soyons fou, un BSD en grandeur nature.

Le second dommage collatéral, après Arch, a été Cozy Cloud car je suis revenu à Nextcloud ce week-end pour deux raison :

  • certains problèmes de synchronisation qui ne seront probablement pas corrigés avant fin 2017, après la grosse refonte du back-end en cours chez Cozy.
  • le manque d'une synchronisation sélective pour ne pas synchroniser certains répertoires sur ma machine du bureau. Pour la même raison (refonte du backend) on peut supposer que le client de synchronisation n'évoluera pas trop les 12 prochains mois

Je suis et je reste un fervent supporter de Cozy Cloud car ils ont une plus grande ambition que de fournir une synchronisation de fichiers, de contacts et d'agendas. Ils ont une vision d'un produit (ou service) qui crée de la valeur grâce à l'Open Data tout en étant respectueux de la vie privée. Pour décoller, ils auront besoin d'entreprises et d'hébergeurs. En tant que modeste utilisateur en auto-hébergement, je continuerai à évaluer la solution et à faire mes remontées à l'équipe mais dans le contexte d'une maquette d'évaluation en parallèle. Au jour le jour, il me faut une solution sans surprise.