Protégeons notre vie privée

Framasoft fête les 3 ans de sa campagne Dégooglisons Internet. Le nombre de services alternatifs aux GAFAM, libres et respectueux de la vie privée, a grossi ainsi que le nombre d’utilisateurs. Comme ils l’expliquent eux-mêmes, le but n’est pas de devenir un hébergeur professionnel mais plutôt de servir de catalyseur pour que les gens prennent conscience qu’il y a une autre voie, décident de se libérer et auto-hébergent leurs services s’ils le peuvent ou aient recours au tissu associatif à travers le collectif des Chatons par exemple.

L'e-mail n'a jamais été aussi important

En lisant les réactions enflammées des utilisateurs de OpenMailBox qui ont, à juste titre, l’impression d’avoir été pris pour des jambons, on réalise que cet e-mail, dont on annonce régulièrement la mort prochaine mais sans avoir de remplaçant, est encore plus important qu’auparavant. Pour beaucoup de la nouvelle génération, c’est un moyen de communication dépassé et ils ont tendance à créer des e-mails en pagaille pour s’inscrire sur des sites mais pas spécialement pour communiquer.

Flux RSS et esprit libre

J’ai réalisé que mon flux RSS est tronqué depuis ma migration sous Hugo et je viens de corriger le tir. Loin de moi l’idée de forcer les gens à venir sur le blog pour lire l’article en entier et ainsi gonfler mes statistiques (ridiculement basses) ou flatter mon égo. Mea culpa auprès du Planet Libre aussi d’avoir fourni un article tronqué. En cherchant des informations pour définir mon flux RSS correctement je suis tombé sur le blog d’un anglophone, appelons le Jim, qui dénonce le choix du développeur de Hugo d’avoir insidieusement glissé le passage d’un flux complet à un flux partiel au détour d’une version, sous le fallacieux argument que c’est ce que veulent la plupart des utilisateurs.

La vie, l'amour, les vaches

C’est une année de recentrage, dans la lignée de 2016, où la vie numérique prend un peu moins de place. Ce n’est pas planifié, c’est arrivé un peu comme ça, un peu provoqué par les événements : deux changements professionnels en 6 mois, beaucoup de réflexion sur la vie, des week-ends plus orientés bricolage que geekerie… c’est peut-être un effet de bord de la quarantaine, ce qui m’a inspiré le titre de cet article, en référence au film avec Billy Crystal de 1991.